Différend entre la Russie et l’Union Européenne

10 Juil

Le mois de juillet sera marqué par une accélération du dossier qui oppose la Russie et l’Union Européenne(UE) : la taxe sur le recyclage des voitures. Ce mardi, une plainte a été officiellement déposée au bureau de l’OMC (Organisation Mondiale du Commerce).

Une taxe qui divise

A l’été 2012 (date d’entrée de la Russie à l’OMC), une taxe de recyclage des véhicules a été instaurée. Celle-ci concerne les voitures neuves à hauteur de 420 à 2 700€, et les véhicules de plus de 3 ans pour une taxe variant de 2600 à 17 200€. Jusque-là, la Russie semble avoir pris une décision qui colle avec les volontés de Bruxelles en matière de recyclage des véhicules.

Mais ce qui fait tiquer Bruxelles c’est le fait que cette taxe ne concerne que les véhicules importés en Russie. Tous les véhicules fabriqués en Russie, ainsi qu’au Kazakhstan et en Biélorussie, en sont exemptés. Ce qui vient pénaliser fortement les véhicules en provenance de l’Union Européenne.

Cette taxe est entrée en application à l’entrée de la Russie à l’OMC et avait clairement pour but de compenser la réduction des droits de douane.

Pourquoi l’Union Européenne réagit-elle ainsi ?

Rarement la mise en place d’une taxe sur des produits à l’importation n’avait pris autant d’importance. Mais cette fois, si Bruxelles réagit de manière aussi forte, c’est qu’il en va de l’intérêt de l’industrie européenne.

La Russie est l’un des rares pays à avoir connu en 2012 une croissance du marché de l’automobile. Avec près de 11% de croissance, et quelques 2.9 millions de véhicules vendus, on comprend mieux pourquoi l’UE s’oppose à une taxe qui va pénaliser la commercialisation de ses véhicules.

Il est bon de rappeler que la Russie représentent le troisième partenaire commercial de l’UE, avec des exportations à près de 123 milliards d’euros en 2012 (dont 5 milliards rien que pour le segment automobile).

Et après ?

Depuis plusieurs mois, l’UE pointe du doigt cette pratique qui va à l’encontre des engagements pris par la Russie auprès de l’OMC. Mais d’après les responsables, la Russie semble avoir fait la sourde oreille jusqu’à aujourd’hui. Jusqu’à aujourd’hui seulement car il semble qu’une nouvelle version de cette taxe sur le recyclage des véhicules ait été proposé au Parlement. Il ne reste plus qu’à attendre son examen.

L’OMc a maintenant 60 jours pour trouver une solution amiable à ce conflit, avant que cela ne soit pris en charge par son Organise de Règlement des Différends. A noteer que d’ores et déjà, l’UE a annoncé que si aucune mise en conformité n’était engagée, elle n’écartait pas la mise en place de mesures équivalentes…

Ce différend commercial entre l’Union Européenne et la Russie prouve au moins une chose : que l’UE est enfin prête à défendre « bec et ongle » son industrie dans un contexte de libéralisation du commerce.

Source : AFP
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
Différend entre la Russie et l'Union Européenne, 5.0 out of 5 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*